Portes automatiques de garage

Présentation

Le produit proposé est une porte automatique de garage de type basculante, non débordante, destinée aux bâtiments collectifs d’habitation.

La fréquence maximale d’utilisation de ce produit sélectionné devrait permettre de satisfaire toutes les intensités de trafic.

Sécurité d’utilisation

Sécurité de fonctionnement

Comme aux précédentes sélections, la porte automatique de garage (PAG) retenue répond aux impératifs de sécurité imposés par les normes, à savoir et pour l’essentiel :

  • efforts de poussée limités à 15 daN dans les zones de fin de fermeture et fin d’ouverture, ou plus avec sécurités complémentaires ;
  • tabliers équilibrés ;
  • tabliers munis de systèmes de parachutes ;
  • déverrouillage rapide et manœuvre facile en cas de nécessité.

En outre, et pour la porte sélectionnée, un kit de sécurité est compris, à savoir :

  • la matière nécessaire au marquage au sol de la zone de débattement ;
  • les feux oranges clignotants (dont le fonctionnement est asservi au mouvement de la porte) ;
  • l’éclairage de la zone de débattement (dont le fonctionnement est asservi au mouvement de la porte).

Choix de la commande

Pour la commande, la télécommande à courte portée, qu’elle soit de type infrarouge ou radio, est vivement recommandée.
En tout état de cause et pour des raisons de sécurité, la commande ne sera possible qu’à vue directe de la porte.

Pour le type de porte sélectionné, le récepteur est prévu en base, les émetteurs étant alors fournis en nombre à la demande. Bien évidemment, des télécommandes d’un autre type (cartes magnétiques, clés, codeurs…) sont possibles en option, mais c’est la télécommande à courte portée qui apportera à terme la plus grande tranquillité aux gestionnaires (beaucoup moins de vandalisme possible notamment).

Projet de construction

Comme pour tout élément entrant dans la composition du bâtiment, la porte automatique doit être prévue dès le stade de l’APD, voire de l’APS en même temps que le diagramme de fonctionnement du bâtiment. Cela permet au moins de prévoir les réservations nécessaires en fonction du type de porte choisi, donc de supprimer les travaux modificatifs toujours fort coûteux.
En outre, il est fortement recommandé, voire obligatoire, de prévoir une porte ou un portillon d’accès au garage pour les piétons, à proximité de la porte automatique, cette dernière ayant fonction de laisser passer les véhicules.

Normalisation - Réglementation - Certification

Les portes automatiques de garage doivent être conformes aux règles de sécurité en vigueur fixées par la réglementation et porter le marquage CE de conformité.

Les portes industrielles, commerciales et de garage sont visées par un ensemble de normes européennes venant à l’appui de la réglementation. Cet ensemble est constitué par une norme de produit (NF EN 13241) destinée à servir de référentiel pour le marquage CE de ces portes dans le cadre de la directive européenne concernant les produits de construction ainsi que des directives machines, basse tension et compatibilité électromagnétique et diverses normes complémentaires dites de support qui sont référencées dans la norme de produit.

Depuis le 1er mai 2005, les portes, portails et barrières mis pour la première fois sur le marché doivent satisfaire aux dispositions de l’arrêté du 2 juillet 2004.

La conformité aux spécifications harmonisées de la norme NF EN 13241 est le seul moyen de prouver le respect des exigences de la réglementation permettant le marquage CE.
La norme NF EN 13241 spécifie les exigences de performance et de sécurité relatives aux portes, portails et barrières manuels ou motorisés, destinés à être installés dans des zones accessibles aux personnes et dont l’utilisation principale prévue est de permettre l’accès des marchandises et des véhicules, accompagnés ou conduits par des personnes, dans les locaux industriels et commerciaux ou des garages dans les zones d’habitation.

Les barrières levantes, les rideaux et grilles à enroulement et les portillons sont inclus dans le domaine d’application de cette norme.

Critères de choix

Critères éliminatoires

Les produits présentés devaient être conformes aux normes et à la réglementation en vigueur. Ils devaient bénéficier d’une attestation de conformité CE aux exigences de performances et de sécurité des normes européennes.

Critères de sélection

Ils étaient essentiellement définis par la norme NF EN 13241 et portaient principalement sur :

  • la résistance mécanique des organes constitutifs ;
  • le verrouillage ;
  • le niveau de bruit de fonctionnement ;
  • tous les éléments liés à la sécurité des véhicules et des personnes (parachute, équilibrage, motorisation, télécommande, effort de fonctionnement, effort de la manœuvre de secours, etc.) ;
  • le prix.

Entretien

Contrat d’entretien

L’entretien est obligatoire sur ce type d’équipement. Il convient donc de négocier des contrats avec un prestataire de services, étant entendu que le minimum est défini par la réglementation.

Dépannage

Pour le cas particulier des PAG, équipements dont le fonctionnement peut engendrer des situations dangereuses et d’insécurité, il est conseillé d’inclure le dépannage 7 j/7 et 24 h/24 au contrat d’entretien.

Garantie

Les fabricants garantissent généralement leurs produits deux ans aux conditions préalables d’une mise en œuvre conforme à leurs recommandations et aux règles de l’art ainsi que de la réalisation d’un entretien minimal conforme à la réglementation en vigueur.

Rappel

APD : Avant-projet définitif (étude d’)

APS : Avant-projet sommaire (étude d’)

Réglementation :

  • Règlement (UE) n°305/2011 du Parlement européen et du Conseil du 9 mars 2011 établissant des conditions harmonisées de commercialisation pour les produits de construction et abrogeant la directive 89/106/CEE du Conseil, JOUE du 4 avril 2011. (modifié)
  • Directive 2014/35/UE du Parlement européen et du Conseil du 26 février 2014 relative à l’harmonisation des législations des États membres concernant la mise à disposition sur le marché du matériel électrique destiné à être employé dans certaines limites de tension, JOUE du 29 mars 2014.
  • Directive 2014/30/UE du Parlement européen et du Conseil du 26 février 2014 relative à l’harmonisation des législations des États membres concernant la compatibilité électromagnétique (refonte), JOUE du 29 mars 2014.(modifiée)
  • Directive 2006/42/CE du Parlement européen et du Conseil du 17 mai 2006 relative aux machines et modifiant la directive 95/16/CE (refonte), JOUE du 9 juin 2006. (modifiée)
  • Arrêté du 2 juillet 2004 portant application aux portes, portails et barrières du décret n°92-647 du 8 juillet 1992 concernant l’aptitude à l’usage des produits de construction, modifié par les décrets n°95-1051 du 20 septembre 1995 et n°2003-947 du 3 octobre 2003, JO du 5 août 2004.
  • Avis du 20 octobre 2005 relatif aux portes, portails et autres fermetures équipés d’un système de motorisation, Bulletin officiel de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes n°2006/2.

Norme(s) :

  • NF EN 13241+A2/IN2 (novembre 2016) : Portes et portails industriels, commerciaux et de garage – Norme de produit, caractéristiques de performance.
Remonter en haut de page