Visio/interphonie et contrôles d'accès non filaires sur réseau de téléphonie mobile

Présentation

Parmi les solutions de visiophonie et de contrôle d’accès, il existe des solutions alternatives non filaires, utilisant les réseaux de téléphonie mobile GSM.

Descriptif

Le modem GSM Data assure la communication avec les périphériques de contrôle d’accès pour une programmation à distance en temps réel :

  • appels vers tous les téléphones et vers tous les opérateurs ;
  • communications et mises à jour illimitées.

Les autres éléments sont les suivants :

  • la platine de rue (à clavier, à porte-étiquette avec ou sans bouton, à défilement de noms, à lecteur de badges, à récepteur de télécommandes, à tête Vigik, avec caméra vidéo intégrée ou déportée) répondant aux exigences de la réglementation « Accessibilité aux personnes handicapées » et comprenant des produits agréés Vigik ;
  • la centrale qui gère l’ouverture d’une ou plusieurs portes via une gâche électrique ou des électro-aimants, assurant une fonction de traçabilité des prestataires entrants à partir de leurs numéros de badges ;
  • les badges avec ou sans contact ;
  • les télécommandes (radio, infrarouge ou bitechnologie) ;
  • les clés spéciales (à la fois mécaniques et de proximité et compatibles Vigik) ;
  • l’alimentation secourue ou non en cas de coupure d’électricité.

Ces composants présentent les mêmes caractéristiques que celles vues dans « Visiophonie et contrôles d’accès solutions filaires ».

Les dispositifs suivants, situés au siège ou sur les antennes de gestion, peuvent être utilisés pour gérer les clés électroniques ou utiliser les fonctions Vigik des centrales :

  • l’encodeur de badges ou de télécommandes et le logiciel de gestion ;
  • la borne de chargement Vigik pour le rechargement des badges Vigik.

La gestion des centrales peut se faire de manière centralisée via Internet, en se connectant sur la plate-forme de gestion sécurisée de chaque industriel.

Fonctionnement

Il est le suivant :

  1. Un visiteur contacte un résident au moyen de la platine d’inter/visiophonie et l’appel est transféré au téléphone portable ou fixe qui sonne.
  2. Le résident peut voir (s’il a un téléphone mobile compatible Visio 3G ou supérieur) ou entendre, et il répond en décrochant son téléphone portable ou fixe, qu’il soit chez lui ou à l’extérieur. Si une personne est immobilisée, cette solution présente un intérêt évident.
  3. Le résident ouvre la porte de l’immeuble en appuyant sur une touche dédiée de son téléphone portable ou fixe. S’il n’est pas disponible pour répondre, il est prévu un basculement de l’appel vers le téléphone fixe, puis éventuellement vers un autre numéro de téléphone mobile choisi par le résident.

Les grandes différences avec les systèmes filaires précédents résident en un modem GSM et dans le fait qu’il n’est plus nécessaire de tirer des câbles, ni d’installer des moniteurs audio ou vidéo dans les logements.

Dans le cas des résidentialisations et des doubles entrées éloignées, le non-filaire peut être une solution avantageuse.

Critères de choix

Chaque offre d’industriel devait répondre aux exigences de la réglementation « Accessibilité aux personnes handicapées » et intégrer des produits agréés Vigik.
L’antivandalisme des plaques de rue ne constitue plus un critère exclusif de sélection.

Réglementation :

  • Décret n°2006-555 du 17 mai 2006 relatif à l’accessibilité des établissements recevant du public, des installations ouvertes au public et des bâtiments d’habitation et modifiant le code de la construction et de l’habitation, JO du 18 mai 2006.
  • Arrêté du 8 décembre 2014 fixant les dispositions prises pour l’application des articles R.111-19-7 à R.111-19-11 du code de la construction et de l’habitation et de l’article 14 du décret n°2006-555 relatives à l’accessibilité aux personnes handicapées des établissements recevant du public situés dans un cadre bâti existant et des installations existantes ouvertes au public, JO du 13 décembre 2014. (modifié)
  • Arrêté du 28 avril 2017 modifiant diverses dispositions relatives à l’accessibilité aux personnes handicapées des logements destinés à l’occupation temporaire ou saisonnière dont la gestion et l’entretien sont organisés et assurés de façon permanente, des établissements recevant du public situés dans un cadre bâti existant, des installations existantes ouvertes au public ainsi que des bâtiments d’habitation collectifs et des maisons individuelles lors de leur construction, JO du 4 mai 2017.
  • Arrêté du 27 février 2019 modifiant diverses dispositions relatives à l’accessibilité aux personnes handicapées des bâtiments d’habitation collectifs et des maisons individuelles lors de leur construction, des établissements recevant du public lors de leur construction et des installations ouvertes au public lors de leur aménagement, des établissements recevant du public situés dans un cadre bâti existant et des installations existantes ouvertes au public, JO du 2 mai 2019. (modifié)
  • Décision n°387876 du 6 juillet 2016 du Conseil d’État statuant au contentieux, JO du 21 juillet 2016.
Remonter en haut de page